• Description
  • Programmes
  • Contact

Secteurs : Droits de l Homme

Bénéficiaires : Associations, ONG de Développement, Organisations de la société civile

Régions : Monde entier

Catégorie : Appel à propositions

Références :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Montant :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Responsable : Commission européenne

Utile :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Contact :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Conseil :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Amorce :

IEDDH – Appel à propositions global  – 2020
Fonds pour : soutenir la société civile pour qu’elle devienne une force efficace de réforme politique et de défense des droits de l’homme

Priorités et actions financées :

Objectifs
* Les objectifs de l’appel mondial seraient de soutenir les acteurs pacifiques pro-démocratie, en donnant à la société civile les moyens d’innover avec les moyens modernes de communication et d’organisation, et de résister au rétrécissement de l’espace

Priorités :
* Priorité 1 : Engager les moteurs à long et moyen terme de la dynamique de l’espace civique en fonction des contextes spécifiques des pays ;
* Priorité 2 : proposer des programmes de renforcement des capacités, de mise en réseau et d’échange pour les défenseurs des droits de l’homme et la société civile qui y est associée (y compris avec d’autres parties prenantes, le cas échéant) au niveau national et/ou avec une dimension multi-pays ou régionale;
* Priorité 3 : lutter contre la criminalisation et la diffamation des acteurs civiques et de la société civile ;
* Priorité 4 : élaborer et piloter des protocoles de réponse multipartites pour une action rapide ; maintenir des contacts/réseaux avec les acteurs nationaux et internationaux afin d’évaluer les possibilités d’action significative ; coordonner ou mobiliser des mesures à différents niveaux, le cas échéant ;
* Priorité 5 : fournir un soutien direct (services et/ou aide financière) en cas de changements soudains ou de signaux de changement importants ;
* Priorité 6 : Analyser les tendances et évaluer la dynamique de l’espace civique, démocratique et de la société civile.

Parmis les actions financés : 
– Le respect de la société civile et de l’espace civique dans la législation nationale et son application dans la pratique ; le cas échéant, la récupération des libertés perdues ou compromises pendant la pandémie COVID-19 ;
– la mise en valeur ou l’élargissement de la compréhension de l’espace civique en tant qu’élément de base pour parvenir à un développement durable dans un environnement politique stable ; la réparation des dommages causés à la réputation des acteurs civiques et de la citoyenneté active ; la mise en évidence du fait que la réduction de l’espace civique est une question de préoccupation politique aux niveaux national, régional et mondial ;
– La résilience de la société civile et des acteurs civiques face aux défis nouveaux et modernes, y compris, mais sans s’y limiter, la sécurité numérique, la polarisation politique et les mesures d’urgence liées à la lutte contre le terrorisme, à la santé publique et à d’autres questions (découlant également de COVID-19) ; la diversification des ressources financières dont disposent les acteurs civiques et la société civile dans les situations de fermeture de l’espace ; la numérisation de l’espace civique et la jouissance en ligne des libertés fondamentales ;
– Construire des ponts : encourager la création de coalitions entre les secteurs de la société civile (entre les secteurs des droits de l’homme et du développement, les services sociaux), entre la société civile « traditionnelle » et d’autres formes de mouvements civiques et sociaux, y compris les jeunes militants, et entre la société civile, les acteurs civiques et communautaires et les défenseurs des droits de l’homme, très connectés et plus éloignés, en prêtant attention au rétrécissement exceptionnel de l’espace lié à la discrimination contre certains groupes ou acteurs, exacerbant la marginalisation et l’inégalité. La coopération pourrait également être soutenue entre la société civile et les parties prenantes au-delà de la société civile, notamment les entreprises, les services publics, les entités nationales et régionales (y compris les institutions nationales des droits de l’homme) ; et entre la société civile et d’autres professionnels à vocation sociale (artistes, designers, journalistes, experts en informatique, etc.

Informations complémentaires :
* Cet appel à propositions est un appel à propositions ouvert 
* Durée initiale de l’action : inférieur à 30 mois ou supérieur à 36 mois

* Éligibilité :
– Etre une personne morale ou une entité sans personnalité juridique ou une personne physique ;
– Etre sans but lucratif ;
– Etre une organisation non gouvernementale de la société civile active dans le domaine des droits de l’homme et/ou de la démocratie ;
– Etre directement responsable de la préparation et de la gestion de l’action avec les co-demandeurs et la ou les entités affiliées, sans agir en tant qu’intermédiaire