• Description
  • Programmes
  • Contact

Secteurs : Innovation, Justice - Securité, Nouvelles technologies, Telecommunications

Bénéficiaires : Grandes entreprises, Organisations Internationales

Régions : Espace Economique Européen, Union européenne

Catégorie : Appel à propositions

Références :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Montant :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Linkedin:

WE Funding – CEF-T – Soutenir…
Fonds pour : Soutenir le renforcement des capacités de l’UE en matière de cybersécurité
Principaux bénéficiaires : organisations internationales, entreprises communes, entreprises publiques ou privées

Responsable : Commission européenne

Utile :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Contact :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Conseil :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Amorce :

Fonds pour : Soutenir le renforcement des capacités de l’UE en matière de cybersécurité
Principaux bénéficiaires : organisations internationales, entreprises communes, entreprises publiques ou privées

Priorités et actions financées :

Objectifs
* Coopération entre les CSIRT (Computer Security Incident Response Teams) nationales désignées pour l’utilisation conjointe de MeliCERTes ;
* Appui aux opérateurs de services essentiels (OES) identifiés pour le développement des capacités et pour la mise en place de centres d’échange d’informations et d’analyse (ISAC) ;
* Soutien aux autorités nationales compétentes (ANC) et aux points de contact uniques (SPOC) pour leur permettre d’assumer les obligations de liaison, de réglementation et d’application énoncées dans la directive SNE ;
* Coopération transeuropéenne pour des opérations conjointes efficaces en matière de cybersécurité et pour renforcer la confiance mutuelle ;
* Appui à un niveau commun de maturité dans la certification en matière de cybersécurité

Priorités
* Soutenir le renforcement des capacités de l’UE en matière de cybersécurité ;
* Améliorer les capacités opérationnelles en matière de cybersécurité pour tous les acteurs concernés au titre de la directive NEI

Parmi les actions financées
* Objectif 1
– Compléter la fonctionnalité du dispositif MeliCERTes afin de renforcer la coopération transfrontalière rapide et efficace entre les différents CSIRT nationaux ;
– Renforcer la confiance pour améliorer la coopération transfrontalière, (organisation d’exercices cybernétiques conjoints, partage des connaissances, etc.) ;
– Si un CSIRT national n’a pas reçu de financement pour les CSIRT dans le cadre des appels de 2016, 2017 ou 2018 du CEF Telecom pour la cybersécurité, sa proposition peut également porter sur des activités visant à améliorer ses capacités informatiques

* Objectif 2
– Amélioration des capacités internes pour répondre aux exigences en matière de sécurité et d’établissement de rapports (évaluations des risques, tests d’intrusion, audit, etc.) ;
– Mise en place d’un CASR au niveau national ou européen afin d’améliorer l’état de préparation de l’OES en matière de cybersécurité grâce à un partage efficace des informations et à une meilleure connaissance de la situation

* Objectif 3
– Renforcer les capacités internes en vue d’assumer efficacement les obligations de liaison, de réglementation et d’application énoncées dans la directive SNE, (former et améliorer les compétences du personnel chargé des audits de sécurité de l’information, faciliter l’interaction avec les ANC et avec d’autres États membres) ;
– Interaction structurée entre les ANC et les SPOC et les OES et DSP (consultation et participation des intervenants)

* Objectif 4
– Poursuite de l’élaboration et de la mise en œuvre du volet opérationnel de la recommandation de la Commission européenne sur la réponse coordonnée aux incidents et crises de cybersécurité à grande échelle, par exemple au moyen de cyberexercices ;
– Échange sécurisé d’informations sur les risques, menaces, vulnérabilités et incidents liés à la cybersécurité ;
– Initiatives conjointes de sensibilisation du public et de l’industrie ;
– Intervention cyber-rapide conjointe, surveillance hybride des menaces, initiatives d’assistance mutuelle

* Objectif 5
– Renforcement des capacités internes pour permettre aux autorités nationales chargées de la certification en matière de cybersécurité de s’acquitter efficacement des obligations de certification qui leur incombent en vertu de la loi européenne sur la cybersécurité (former et développer les compétences du personnel afin qu’il développe ses propres capacités de formation) ;
– Accroître les capacités opérationnelles de certification par l’acquisition et l’interopérabilité de l’équipement et de l’infrastructure pertinents (équipement pour mettre à l’essai les systèmes de TI comme les tests de dépistage, soutien en TI pour faciliter l’examen des documents) ;
– Échange des meilleures pratiques, échange d’informations pertinentes relatives à la certification et soutien par les pairs dans le domaine de la certification en matière de cybersécurité, par exemple sur les questions techniques liées à la réalisation des audits des organismes d’évaluation de la conformité

Informations complémentaires
* Le présent appel à propositions est un appel à propositions ouvert

* Durée initiale de l’action : 3 ans

* Eligibilité :
– Être une structure telle que les : organisations internationales, des entreprises communes ou des entreprises ou organismes publics ou privés établis dans les États membres ;
– Les pays de l’Association européenne de libre-échange (AELE) qui sont membres de l’Espace économique européen (EEE) peuvent participer à l’appel à propositions ;
– Les pays tiers et les entités établies dans des pays tiers peuvent participer à des actions contribuant aux projets d’intérêt commun

– Objectif 1 : Le consortium doit être composé d’au moins deux CSIRT nationaux, situés dans au moins deux États membres différents, désignés par un État membre conformément à la directive NEI ;
– Objectif 2 : Le consortium doit être composé d’au moins une SEE, telle qu’identifiée conformément à la directive NEI ;
– Objectif 3 : Le consortium doit être composé d’au moins une ANC ou un PSEP ;
– Objectif 4 : Le consortium doit être composé d’au moins deux organismes/institutions publics nationaux chargés de la cybersécurité au niveau national et situés dans au moins deux EM différents ;
– Objectif 5 : Les propositions soumises au titre de cet objectif doivent inclure au moins une entité qui a la responsabilité principale de la certification en matière de cybersécurité au niveau national. Dans le cas de propositions multi-candidats, les entités requérantes doivent être situées dans au moins deux États membres différents