• Description
  • Programmes
  • Contact

Secteurs : Agriculture - Pêche, Coop. & Développement, Développement local

Bénéficiaires : Administrations Etats, Associations, Autorités locales et régionales, Centres de recherche, ONG de Développement, Organisations de la société civile, Organisations Internationales

Régions : Afrique-Caraibes-Pacifique

Catégorie : Appel à propositions

Références :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Info complémentaire régions :

* Afrique de l’Est : Burundi, Djibouti, Érythrée, Érythrée, Éthiopie, Kenya, Ouganda, République démocratique du Congo, Rwanda, Somalie, Sud-Soudan, Soudan, Tanzanie, Soudan

* Afrique australe : Angola, Botswana, Lesotho, Malawi, Mozambique, Namibie, Lesotho, Swaziland, Zambie

* Océan Indien : Comores, Madagascar, Maurice, Maurice, Seychelles

Montant :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Linkedin:

WE Funding – FED – Renforcer…
Fonds pour : Renforcer de la viabilité économique, sociale et environnementale de la pêche artisanale en Afrique de l’Est, en Afrique australe et dans la région de l’océan Indien
Principaux bénéficiaires : ONG, opérateur du service public

Responsable : Commission européenne

Utile :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Contact :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Conseil :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Amorce :

Fonds pour : Renforcer de la viabilité économique, sociale et environnementale de la pêche artisanale en Afrique de l’Est, en Afrique australe et dans la région de l’océan Indien
Principaux bénéficiaires : ONG, opérateur du service public

Priorités et actions financées :

Objectifs
* Renforcer la durabilité économique, sociale et environnementale de la pêche artisanale en Afrique de l’Est, en Afrique australe et dans la région de l’océan Indien ;
* Contribuer à la mise en œuvre des Directives volontaires de la FAO pour la sécurisation durable des pêches à petite échelle dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l’éradication de la pauvreté et des Directives volontaires de la FAO sur la gouvernance responsable de l’occupation des terres, des pêches et des forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale ;
* Soutenir des initiatives concrètes de gestion et de gouvernance des pêches dans le domaine de la petite pêche continentale et marine, avec la possibilité de les reproduire au niveau régional ;
* Promouvoir la gestion durable de la pêche artisanale ;
* Accroître la contribution de la pêche artisanale à la croissance durable ;
* Contribuer au développement équitable des communautés de pêcheurs artisanaux

Priorités
* Démontrer clairement comment la pêche artisanale peut contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) ;
* Promouvoir une approche fondée sur les droits de l’homme, en donnant aux communautés de pêcheurs artisanaux, hommes et femmes, les moyens de participer aux processus de prise de décisions et d’assumer la responsabilité de l’utilisation durable des ressources halieutiques, et en mettant l’accent sur l’intérêt des groupes vulnérables et marginalisés ;
* Promouvoir les normes internationales en matière de gestion durable des pêches et notamment éradiquer les « pratiques de pêche destructrices » et la surexploitation de pêcheries spécifiques ;
* Améliorer les conditions de transformation, de transport, de conservation, etc. au niveau de la pêche, afin de garantir la qualité du poisson pour la consommation et de réduire le gaspillage et les pertes de poisson ;
* Promouvoir des approches multipartites telles que la collaboration avec les autorités locales, les opérateurs du secteur public et/ou privé ;
* Mettre l’accent sur les pêches et les chaînes de valeur d’intérêt régional (c.-à-d. les pêches partagées ou les pêches présentes dans différents pays de la région)

Parmi les actions financées
* Promouvoir la gestion durable de la pêche artisanale
– Soutien à la création et au développement des capacités des coopératives, des organisations professionnelles du secteur de la pêche artisanale et d’autres structures organisationnelles ;
– Soutien à l’enregistrement de l’activité de pêche et l’ajustement de la composition de la flotte

* Accroître la contribution de la pêche artisanale à la croissance bleue durable
– Création de valeur ajoutée, en s’appuyant sur les technologies traditionnelles et locales rentables existantes, les innovations locales et les transferts de technologie culturellement appropriés ;
– Activités qui encouragent, fournissent et permettent des investissements dans des infrastructures appropriées, des structures organisationnelles et le renforcement des capacités pour aider le sous-secteur de la pêche à petite échelle après récolte à produire du poisson et des produits de la pêche de bonne qualité et sûrs, tant pour l’exportation que pour les marchés intérieurs, d’une manière responsable et durable ;
– Appui aux formes traditionnelles d’associations de pêcheurs et de travailleurs de la pêche et à leur développement organisationnel et leur renforcement des capacités à tous les stades de la chaîne de valeur afin d’améliorer la sécurité de leurs revenus et de leurs moyens de subsistance conformément à la législation nationale

* Contribuer au développement équitable des communautés de pêcheurs artisanaux
– Promotion de la protection sociale des travailleurs de la pêche artisanale
– Investissement dans le développement des ressources humaines dans les communautés de pêcheurs, comme la santé, l’éducation, l’alphabétisation, etc.
– Amélioration de l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à la gestion des déchets, à l’énergie dans les communautés de pêcheurs ;
– Soutien aux communautés de pêcheurs artisanaux touchées par le changement climatique ou par des catastrophes naturelles ou d’origine humaine, notamment par des mesures d’adaptation et d’atténuation ;

Informations complémentaires
* Le présent appel à propositions est un appel à propositions restreint. Dans un premier temps, seules les notes conceptuelles seront évaluées

* Durée initiale de l’action : entre 24 et 48 mois

* Eligibilité :
– Être une personne morale ;
– Être un type spécifique d’organisation tel qu’une organisation non gouvernementale, un opérateur du secteur public (organismes publics), une autorité locale, un acteur non étatique (ANE), une organisation professionnelle (organisation de producteurs, MPME, coopératives et entreprises sociales), un institut de recherche ou une organisation internationale (intergouvernementale)

– Le demandeur chef de file peut agir individuellement ou avec le(s) co-demandeur(s).

– Les actions doivent avoir lieu dans l’une des régions suivantes: Afrique de l’Est, Afrique australe, Océan Indien