• Description
  • Programmes
  • Contact

Secteurs : Affaires sociales, Gestion publique, Information

Bénéficiaires : Associations, ONG de Développement, Organisations Internationales

Régions : Afrique-Caraibes-Pacifique, Union européenne

Catégorie : Appel à propositions

Références :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Montant :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Linkedin:

WE Funding – FED – Soutenir…
Fonds pour : Soutenir la mise en œuvre du NSPP de la Gambie, par le biais de programmes universels traitant des vulnérabilités spécifiques du parcours de vie au niveau régional
Principaux bénéficiaires : ONG, Organisation internationale, oragnisation à but non-lucratif 

Responsable : NAOSU Gambie

Utile :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Contact :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Conseil :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Amorce :

Fonds pour : Soutenir la mise en œuvre du NSPP de la Gambie, par le biais de programmes universels traitant des vulnérabilités spécifiques du parcours de vie au niveau régional
Principaux bénéficiaires : ONG, Organisation internationale, oragnisation à but non-lucratif

Priorités et actions financées :

Objectifs
* Soutenir la mise en œuvre du NSPP de la Gambie, par le biais de programmes universels traitant des vulnérabilités spécifiques du parcours de vie au niveau régional ;
* Renforcer les capacités du gouvernement aux niveaux national et infranational ;
* Développer, tester et valider des systèmes innovants pour soutenir la protection sociale ;
* Générer des données probantes sur les avantages des interventions de protection sociale universelle afin d’éclairer la conception du NSPP

Priorités
*  Lot 1 – les « 1000 premiers jours » :
– Fournir des transferts en espèces d’une valeur de 600 dalasi par mois (conformément au programme BReST) aux mères, de la conception jusqu’à l’âge de 2 ans de leur enfant ;
– Travailler en étroite collaboration avec les centres de santé et le personnel des services sociaux pour identifier les mères et administrer les transferts en espèces qui leur sont destinés ;
– Maximiser le renforcement des capacités des homologues gouvernementaux, en particulier ceux du Secrétariat national de la protection sociale, la diffusion de messages, les conseils et l’orientation pour les mères

* Lot 2 – Allocation d’invalidité :
– Fournir des transferts en espèces d’une valeur de 450 dalasi par mois aux personnes gravement handicapées ;

* Lot 3 – Pension de vieillesse : 
– Fournir des transferts en espèces d’une valeur de 450 dalasi par mois à toutes les personnes âgées de plus de 70 ans ;
– Élaborer des méthodes solides pour vérifier l’admissibilité des personnes âgées qui n’ont pas de carte d’identité nationale ou de carte d’électeur.

* Lot 2 et Lot 3 :
– Travailler en étroite collaboration avec le personnel de la protection sociale et le Secrétariat à la protection sociale, en les habilitant à participer à l’action, à contribuer à la conception et à la mise en œuvre des méthodes et procédures d’évaluation, et à relier les bénéficiaires à d’autres services et soutiens selon les besoins

Parmi les actions financées
* Inventaire en étroite coordination avec les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux sur le renforcement des capacités, les outils et les approches dans les domaines de la protection sociale et des transferts monétaires ;
* Adhésion des bénéficiaires aux transferts en espèces et aux prestations sociales ;
* Enregistrement des bénéficiaires (lié au registre social national) ;
* Vérification de l’éligibilité des bénéficiaires (et documentation des approches) au régime de subventions ;
* Enquête de référence auprès des bénéficiaires (y compris la nutrition) de leur communauté, de l’économie locale et de questions sociales plus larges telles que l’émigration et l’autonomisation des femmes ;
* Implication et capacité des agents de la protection sociale, du Secrétariat de la protection sociale, des centres de santé et d’autres agents gouvernementaux à participer à l’action ;
* Renforcement des capacités des gouvernements régionaux et sous-régionaux, des structures communautaires et des acteurs non étatiques dans le domaine de la protection sociale ;
* Intégration des systèmes d’accouchement, de règlement des griefs, de gestion des cas, en liaison avec le Secrétariat à la protection sociale et le DSW (en collaboration avec l’assistance technique financée par l’UE) ;
* Documentation détaillée des méthodes et des approches, et manuels de procédures opérationnelles dans les domaines de la protection sociale ;
* Transfert de connaissances, leçons apprises et échanges, autour des succès et des défis dans les domaines de la protection sociale et des transferts monétaires ;
* Plaidoyer et engagement des champions politiques au sein du gouvernement, de l’assemblée nationale et des médias dans les domaines de la protection sociale ;
* Enquête finale auprès des bénéficiaires (y compris la nutrition), de leur communauté, de l’économie locale et de questions sociales plus larges telles que l’émigration et l’autonomisation des femmes dans les domaines de la protection sociale ;
* Évaluation de l’impact sur les individus, les ménages, les communautés et l’économie locale des bénéficiaires ;
* Elaboration d’une analyse de rentabilisation pour l’intensification de l’intervention de protection sociale au niveau national ;
* Paiement des transferts mensuels en espèces aux bénéficiaires pour la période spécifiée

Informations complémentaires
* Il s’agit d’un appel à propositions ouvert 

* Durée initiale du projet : 36 mois 

* Eligbilité
– Être une personne morale ;
– Être à but non lucratif ;
– Être une organisation non-gouvernementale ou une organisation internationale ;
– Être établi dans un État membre de l’Union européenne ou en Gambie. Cette obligation ne s’applique pas aux organisations internationales

– Les codemandeurs sont obligatoires pour tous les candidats principaux établis dans l’Union européenne ou qui sont des organisations internationales. Le nombre minimum recommandé de codemandeurs pour participer à l’action est d’un cocandidat établi en Gambie ;
– Un candidat/coordonnateur principal établi en Gambie n’est pas obligé d’ajouter un codemandeur