• Description
  • Programmes
  • Contact

Bénéficiaires : Administrations Etats, Associations, Autorités locales et régionales, ONG de Développement, Organisations de la société civile, Organisations Internationales

Régions : Afrique-Caraibes-Pacifique, Union européenne

Catégorie : Appel à propositions

Références :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Montant :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Linkedin:

WE Funding – IEDDH – Soutenir…
Fonds pour : soutenir et renforcer les OSC, les militants pour la démocratie et les défenseurs des droits de l’Homme travaillant sur des questions cruciales relatives aux droits de l’Homme et à la démocratie en Ouganda
Principaux bénéficiaires : OSC

Responsable : Commission européenne

Utile :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Contact :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Conseil :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Amorce :

Fonds pour : soutenir et renforcer les OSC, les militants pour la démocratie et les défenseurs des droits de l’Homme travaillant sur des questions cruciales relatives aux droits de l’Homme et à la démocratie en Ouganda
Principaux bénéficiaires : OSC

Priorités et actions financées :

Objectifs
* Soutenir et renforcer les organisations de la société civile, les militants pour la démocratie et les défenseurs des droits de l’homme qui travaillent sur les questions critiques des droits de l’homme et de la démocratie en Ouganda ;
* Défendre les droits des femmes et des filles, et en particulier s’attaquer au problème de la violence contre les femmes et les enfants ;
* Soutenir la résilience accrue des défenseurs des droits humains (DDH), en particulier les défenseurs des droits humains qui sont les plus à risque

Priorités
* Soumis par une organisation locale en tant que candidat principal afin de promouvoir l’appropriation et le leadership local ;
* Mise en œuvre par les demandeurs locaux et/ou avoir des acteurs locaux au cœur du projet ;
* Inclure des éléments de développement des capacités pour les parties prenantes locales ;
* Y compris les approches socioculturelles de la lutte contre les VBG et la violence à l’égard des femmes et des enfants

Parmi les actions financées
* Lot 1 :
– S’attaquer aux causes profondes de la VFF/C – croyances/attitudes et traditions socioculturelles ;
– Sensibiliser la communauté au changement des attitudes, des croyances, des valeurs et des pratiques culturelles négatives ;
– Activités stratégiques visant l’autonomisation économique des femmes, l’emploi, en particulier dans le secteur informel et le développement des compétences ;
– Donner aux femmes et aux filles les moyens de revendiquer leurs droits, en particulier leurs droits en matière d’héritage et de propriété – planification de la succession, rédaction de testaments, accès à la terre, etc ;
– Promouvoir les droits en matière de santé sexuelle et génésique (SDSR), en particulier pour les femmes et les filles ;
– Identifier et renforcer les mécanismes d’intervention et d’orientation pour les enfants et les femmes en situation difficile ou ceux dont les droits ont été gravement violés et qui ont besoin d’une intervention immédiate des personnes concernées ;
– Renforcer l’État de droit en ce qui concerne la protection des groupes vulnérables (en particulier les femmes et les enfants)
* Lot 2 :
– Fournir un soutien direct aux défenseurs des droits de l’Homme individuels, y compris un soutien en matière de protection pour accroître la sécurité physique, les communications et la sécurité numérique des défenseurs ;
– Renforcer les structures d’appui et des réseaux de défenseurs des droits humains en Ouganda ; ceux-ci pourraient être thématiques ou géographiques et devraient permettre aux défenseurs des droits de l’Homme d’être en contact plus étroit les uns avec les autres, de s’appuyer mutuellement dans leur travail et d’apprendre les uns des autres ;
– Initiatives de renforcement des capacités, y compris la formation ou la fourniture de ressources documentaires ou de nouveaux outils pour les défenseurs des droits humains. Il peut s’agir de formation ou de fourniture d’outils liés à l’amélioration de la sécurité numérique ;
– Suivi, recherche et plaidoyer en faveur des défenseurs des droits de l’Homme en Ouganda. Ceci pourrait être centré au niveau national ou infranational et peut aussi être centré thématiquement sur les problèmes rencontrés par une sous-catégorie de DDH, par exemple ceux qui travaillent sur la terre, les questions environnementales, les droits LGBTI, les réfugiés etc.

Informations complémentaires
* Cet appel à propositions est un appel à propositions restreint. En premier lieu, seules les notes succintes seront évaluées

* Durée initiale de l’action : entre 24 et 36 mois

* Éligibilité :
– Être une personne morale ;
– Être à but non lucratif ;
– Être: OSC, y compris les ONG à but non lucratif et les fondations politiques indépendantes, les organisations communautaires et les organismes sans but lucratif du secteur privé, les institutions et organisations institutionnelles et leurs réseaux aux niveaux local, national, régional et international, les organismes, institutions et organisations sans but lucratif du secteur public et leurs réseaux aux niveaux local, national, régional et international, les instances parlementaires régionales et internationales, lorsque cela est nécessaire pour atteindre les objectifs de l’IEDDH et que la mesure proposée ne peut être financée au titre d’un autre instrument, les organisations intergouvernementales internationales et régionales, les personnes physiques, les entités sans personnalité juridique et, dans des cas exceptionnels et dûment justifiés, les autres instances ou acteurs non identifiés au présent paragraphe, lorsque cela est nécessaire pour atteindre les objectifs de l’IEDDH ;
– Etre établi dans un Etat membre de l’Union européenne ou dans tout autre pays

– Lorsque le demandeur chef de file n’est pas établi en Ouganda, il doit agir avec au moins un co-demandeur établi en Ouganda

– Les actions doivent être mises en oeuvre en Ouganda