• Description
  • Programmes
  • Contact

Secteurs : Citoyenneté européenne, Coop. & Développement, Droits de l Homme, Humanitaire

Bénéficiaires : ONG de Développement, Organisations de la société civile, Organisations Internationales

Régions : Afrique-Caraibes-Pacifique, Union européenne

Catégorie : Appels à Propositions

Références :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Montant :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Linkedin:

WE funding – IEDDH – Soutenir…
Fonds pour : soutenir et renforcer les organisations de la société civile, travailler sur les questions critiques des droits de l’Homme et de la démocratie, contribuant ainsi au renforcement des droits de l’Homme et de la démocratie pour les populations cibles
Principaux bénéficiaires : OSC

Responsable : Commission européenne

Utile :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Contact :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Conseil :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Amorce :

Fonds pour : soutenir et renforcer les organisations de la société civile, travailler sur les questions critiques des droits de l’Homme et de la démocratie, contribuant ainsi au renforcement des droits de l’Homme et de la démocratie pour les populations cibles
Principaux bénéficiaires : OSC

Priorités et actions financées :

Objectifs
* Soutenir et renforcer les organisations de la société civile, en travaillant sur les questions critiques des droits de l’homme et de la démocratie, contribuant ainsi à l’amélioration des droits de l’homme et de la démocratie pour les populations cibles ;
* Renforcer la démocratie au niveau communautaire par des actions visant à accroître leur participation et leur inclusion dans les dialogues nationaux, sur des questions d’une importance capitale pour le développement pertinentes au contexte national ;
* Répondre aux violations spécifiques des droits de l’homme en fonction du contexte et des besoins des populations cibles et conformément aux priorités de l’UE en matière de droits de l’homme ainsi qu’à l’engagement du pays en faveur des droits de l’homme et de l’agenda SDG 2030

Priorités
* Lot 1 – Guyana :
– Actions ciblant la question de l’abus sexuel des mineurs. Il peut s’agir notamment de programmes d’éducation, de sensibilisation et de sensibilisation, notamment en matière de santé sexuelle et reproductive ;
– Mesures visant à favoriser la participation des peuples autochtones et ruraux aux processus de prise de décisions dans le contexte du développement économique et de l’industrie pétrolière et gazière, et pouvant comprendre des éléments visant à protéger la faune, la flore, la biodiversité et la vie marine
* Lot 2 – Surinam :
– Actions ciblant la violence à l’égard des femmes et des filles et pouvant inclure le renforcement des politiques sur l’égalité des sexes et/ou la sensibilisation, la sensibilisation ou l’éducation aux droits sexuels et à la santé reproductive des jeunes ;
– Actions visant à renforcer les droits sociaux et économiques des Marrons et des peuples autochtones

Parmi les actions financées
* Lot 1 :
– Renforcer la base de connaissances et les capacités des conseils villageois et des groupes communautaires dans les communautés socialement et économiquement défavorisées ;
– Mise en place de réseaux/partenariats d’ONG pour accroître le plaidoyer et la prestation de services dans les domaines prioritaires cités à la section 1.2 des présentes lignes directrices et, en même temps, donner plus de visibilité aux efforts en cours pour traiter ces questions ;
– Renforcer les efforts en cours et la création d’actions nouvelles et novatrices pour lutter contre la violence et les abus envers les enfants et en réduire le nombre, en mettant particulièrement l’accent sur les abus sexuels 
* Lot 2 :
– Renforcer la base de connaissances et les capacités des conseils villageois et des groupes communautaires dans les communautés socialement et économiquement défavorisées ;
– Actions visant à lutter contre la violence domestique, les abus sexuels des femmes et des filles, le harcèlement de rue et d’autres problèmes liés aux droits des femmes. Celles-ci devraient encourager la mise en place de mécanismes novateurs et/ou renforcés pour traiter les questions relatives à l’égalité entre les sexes ;
– Mise en place de réseaux/partenariats d’ONG afin d’accroître le plaidoyer et la prestation de services dans les domaines prioritaires cités à la section 1.2 des présentes lignes directrices et, en même temps, d’accroître la visibilité des efforts en cours pour traiter ces questions

Informations complémentaires
* Cet appel à propositions est un appel à propositions restreint. Dans un premier temps, seules les notes conceptuelles seront évaluées

* Durée initiale de l’action : entre 24 mois et 36 mois

* Éligibilité :
– Être une personne morale ou une entité sans personnalité juridique, ou une personne physique ;
– Être à but non lucratif ;
– Etre un type spécifique d’organisation tel que : organisation non gouvernementale, opérateur du secteur public, autorité locale, organisation internationale (intergouvernementale) telle que définie par l’article 43 des modalités d’application du règlement financier de l’UE ;
– être établi dans un État membre de l’Union européenne ou dans un pays où des mesures sont prises (Guyana ou Suriname)
– être en mesure de démontrer qu’ils ont mis en œuvre des activités dans les domaines prioritaires décrits à la section 1.2 des présentes lignes directrices au cours des deux dernières années

* Les actions doivent avoir lieu au Guyana ou au Suriname