• Description
  • Programmes
  • Contact

Secteurs : Citoyenneté européenne, Développement local, Droits de l Homme

Bénéficiaires : Associations, Autorités locales et régionales, Ecoles, ONG de Développement, Organisations de la société civile, Universités

Régions : Afrique-Caraibes-Pacifique, Union européenne

Catégorie : Appel à propositions

Références :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Info complémentaire régions :

* Les actions doivent avoir lieu à Haïti.

Montant :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Responsable : Commission européenne

Utile :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Contact :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Conseil :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Amorce :

IEDDH – Promouvoir la participation des citoyens aux processus électoraux en Haiti – 2020
Fonds pour : soutenir, développer et consolider la démocratie en Haïti, en renforçant la démocratie participative et représentative, en consolidant le cycle démocratique dans son ensemble, en particulier en renforçant le rôle actif joué par la société civile au sein de ce cycle, ainsi que l’État de droit, et en améliorant la fiabilité des processus électoraux

Priorités et actions financées :

Objectifs 
* Accroitre la participation des citoyens 
* Améliorer la transparence, la crédibilité dans les processus électoraux en Haïti

Priorités
* Priorité lot 1 : Accroître la participation des citoyens dans les processus électoraux. 
Seront évaluées comme plus pertinentes les actions qui proposent au moins 2 des priorités suivantes:
– Sous-priorité 1 : Sensibiliser, éduquer et informer les citoyens sur le cycle démocratique, les processus électoraux et les développements connexes (ex : Réforme constitutionnelle) ;
– Sous-priorité 2 : Sensibiliser les citoyens sur les principes fondamentaux de la démocratie, les enjeux des processus électoraux, les procédures de vote ainsi que leurs droits et devoirs en matière électorale ;
– Sous-priorité 3 : Améliorer l’accès des citoyens à l’information sur les candidats et leurs propositions politiques ;
– Sous-priorité 4 : Promouvoir le vote éclairé et la participation de tous les citoyens, en particulier les femmes, les jeunes et les groupes en situation de vulnérabilité (handicapés, LGBT+);
– Sous-priorité 5 : Promouvoir la participation active de la société civile au débat relatif à la réforme du système électoral/Constitution.
* Priorité lot 2 : Améliorer la transparence, l’efficacité et la crédibilité des processus électoraux.
Seront évaluées comme plus pertinentes les actions qui proposent au moins 2 des priorités suivantes:
– Sous-priorité 1 : Renforcer la démocratie et la transparence interne des partis politiques, en promouvant la représentation des femmes, des jeunes et des groupes vulnérables ;
– Sous-priorité 2 : Promouvoir le rôle de la société civile dans la veille, le monitoring, la redevabilité et le contrôle social des processus électoraux ;
– Sous-priorité 3 : Promouvoir le rôle des médias en matière de gestion efficace de la couverture des processus électoraux (en respectant les principes d’une approche basée sur les droits humains (participation, non-discrimination, redevabilité et transparence) ;
– Sous-priorité 4 : Promouvoir l’utilisation des nouveaux médias (blogs, réseaux sociaux) susceptibles de permettre l’émergence d’une nouvelle génération de journalistes.
* Priorités méthodologiques : 
Les propositions qui contiennent les activités suivantes seront évaluées comme plus pertinentes:
– qui utilisent une approche basée sur les droits humains dans la conception, mise en œuvre et évaluation des actions proposées;
– qui prévoient un système d’évaluation rigoureux et qui incluent des indicateurs ventilés par sexe et sensibles à la dimension d’égalité de genres ;
– qui prévoient une durabilité des acquis, des effets multiplicateurs ainsi qu’une stratégie de sortie solide.

Parmi les actions financées
Lot 1 :
* Création d’espaces de dialogue et discussion au niveau communal et départemental ou national pour permettre aux citoyens, en particulier les femmes, les jeunes et les groupes vulnérables de participer au débat relatif à la réforme du système électoral/Constitution ;
* Formation et encadrement des étudiants en droit (stages, formations, ateliers, débats, etc.) sur les principes fondamentaux de la démocratie, les enjeux des processus électoraux, les procédures de vote ainsi que leurs droits et devoirs en matière électorale ;
* Campagnes de communication et sensibilisation, au niveau local ou national, pour les citoyens sur leurs droits et leurs devoirs en matière électorale ;
* Elaboration de programmes d’éducation civique qui traitent du civisme et de la citoyenneté, ainsi que de la bonne gouvernance, par exemple animés par des académiciens et historiens de renom ;
Lot 2 : 
* Renforcement d des capacités des organisations de la société civile qui disposent d’une expérience en matière de maîtrise des outils susceptibles de promouvoir la participation accrue des électeurs et d’accroître la transparence des processus électoraux ;
* Renforcement ou création d’observatoires citoyens au niveau communal, départemental ou national pour la veille, le monitoring et le contrôle des processus électoraux ;
* Formation de jeunes journalistes en matière de gestion efficace de la couverture des processus électoraux (en respectant les principes d’une approche basée sur les droits humains (participation, non-discrimination, redevabilité et transparence).

Informations complémentaires 
*Cet appel à propositions est un appel à propositions ouvert 

*Durée initiale de l’action : entre 24 et 36 mois

* Eligibilité : 
– Etre une personne morale ou une entité dépourvue de la personnalité juridique ou une personne physique et ;
– Etre sans but lucratif et ;
Appartenir à l’une des catégories d’organisations suivantes: organisation non gouvernementale, fondation, association, opérateur du secteur public, autorité locale et ;
Etre établi en Haïti ou dans un autre pays éligibles tel qu’indiqué dans l’acte de base et ;
– Etre directement chargé de la préparation et de la gestion de l’action avec le ou les codemandeurs et l’entité ou les entités affiliées, et non agir en tant qu’intermédiaire et ;
– Si le demandeur n’est pas de nationalité haïtienne, il est obligé d’avoir un codemandeur haïtien et une expérience de travail antérieure minimum de 3 ans en Haïti ;

– L’action doit être mise en oeuvre à Haïti