• Description
  • Programmes
  • Contact

Secteurs : Affaires sociales, Citoyenneté européenne, Développement local, Égalité femme-homme, Humanitaire, Justice - Securité

Bénéficiaires : Autorités locales et régionales, ONG de Développement, Organisations de la société civile, Organisations Internationales

Régions : Amérique latine

Catégorie : Appel à propositions

Références :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Info complémentaire régions :

Bolivie 

Montant :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Responsable : Commission européenne

Utile :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Contact :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Conseil :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Amorce :

IEDDH –  Santé intégrale pour les peuples indigènes – 2021
Fonds pour : promouvoir la défense et la protection des droits des populations indigènes les plus vulnérables et le renforcement de la cohésion sociale dans le contexte des crises covide et post-covid

Priorités et actions financées :

Objectifs
* Contribuer au développement de mesures de prévention et de protection du droit à la santé intégrale pour les communautés indigènes, en mettant l’accent sur les groupes les plus marginalisés, minoritaires et/ou ruraux, dans le contexte actuel de la crise Covid et post-Covid.
* Permettre le développement d’activités génératrices de revenus collectifs et/ou individuels dans le domaine de la santé, dans le respect des valeurs des communautés autochtones. 
* Garantir la complémentarité entre les systèmes de santé ordinaires et traditionnels, ainsi qu’une meilleure intégration du concept de santé globale des populations autochtones dans les politiques de santé publique.

Priorités
Priorité 1 : Renforcer les capacités internes des communautés et développer des outils et des processus adaptés pour promouvoir des actions de prévention et de sensibilisation efficaces face aux urgences sanitaires qui complètent le système de santé ordinaire,
Priorité 2 : En complément du système de santé ordinaire, l’accompagnement, la surveillance et le suivi des personnes des communautés qui ne peuvent pas bénéficier de la santé intégrale, en particulier les personnes les plus vulnérables des communautés.

Parmi les actions financées
– Des projets qui prévoient la participation effective des autorités traditionnelles en liaison avec les autorités sanitaires locales.
– des interventions qui sont intégrées à d’autres services de santé et de spécialistes pour encourager l’orientation et la coordination des soins
– Les projets qui impliquent fortement les membres des communautés indigènes, en particulier les jeunes, à tous les stades du projet (formulation, mise en œuvre, évaluation, approche des stratégies de durabilité, organes de gouvernance, etc.)
– Les projets qui valorisent les connaissances traditionnelles des communautés (en particulier les pratiques de la médecine traditionnelle) et qui intègrent dans leur stratégie les formes traditionnelles de la vie communautaire, ainsi que leur diversité linguistique et culturelle

L’objectif principal de l’action ne peut être l’élaboration d’études ou d’analyses, mais la préférence sera accordée aux actions qui démontrent un impact concret parmi les membres des communautés indigènes sur le terrain.

Informations complémentaires 
* Cet appel à propositions est un appel à propositions ouvert 

* Durée initiale del’action : 36 mois 

Eligibilité
– Etre une personne morale et être une organisation de la société civile ou un réseau d’organisations de la société civile ou une organisation communautaire
* Dans le cas des réseaux existants mais sans personnalité juridique, la proposition doit être soumise par l’un des membres du réseau, qui doit nécessairement avoir la personnalité juridique et une représentation légale pour agir au nom des autres membres. En outre, la proposition doit inclure la liste des membres du réseau.
* Dans le cas des réseaux en cours de création, la proposition peut être soumise par l’un des membres du réseau, qui doit nécessairement avoir un statut juridique et la capacité de représenter les futurs membres du réseau
et ;
– à but non lucratif et ;
– être établi en Bolivie et ;
– être directement responsable, avec son ou ses codemandeurs et ses entités affiliées, de la préparation et de la gestion de l’action et ne pas se contenter d’agir en tant qu’intermédiaire.