• Description
  • Programmes
  • Contact

Secteurs : Culture - Médias, Education - Formation, Recherche

Bénéficiaires : Associations, Autorités locales et régionales, Centres de recherche, Grandes entreprises, Médias et organisations culturelles, ONG de Développement, Organisations Internationales, PME, Universités

Régions : Union européenne

Catégorie : Appel à propositions

Références :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Montant :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Responsable : Commission européenne

Utile :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Contact :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Conseil :

Pour consulter cette information, merci de vous connecter.

Amorce :

PPPA – Action préparatoire sur l’éducation aux médias pour tous – 2020
Fonds pour : accroître le niveau d’éducation aux médias en Europe ; évaluer l’extensibilité, la durabilité et l’adaptabilité par-delà les frontières linguistiques, nationales ou culturelles des actions développées dans le cadre des appels précédents de l’action préparatoire « L’éducation aux médias pour tous » ; et poursuivre l’innovation méthodologique et la collaboration entre les communautés d’éducation aux médias au sein de l’Union européenne

Priorités et actions financées :

Objectifs
* Identifier et cataloguer les techniques couramment utilisées par les acteurs malveillants pour créer, distribuer et amplifier la désinformation en ligne, y compris les formes les plus récentes de manipulation des technologies de communication ;
* Cataloguer et concevoir/réutiliser pour un partage plus large des matériels pédagogiques pertinents en collaboration, le cas échéant, avec la société civile et les organisations de médias, les plateformes en ligne, les vérificateurs de faits et/ou les chercheurs universitaires ayant une expertise spécifique en sciences de la communication, psychologie, sociologie, sciences cognitives ou autres domaines universitaires pertinents ;
* Développer des outils basés sur des approches pédagogiques innovantes, y compris les jeux, les utilisations créatives de la vidéoconférence et d’autres méthodes d’apprentissage à distance, à utiliser par les enseignants et les éducateurs formés pour la formation à l’éducation aux médias ;
* Développer des modules éducatifs destinés à différents groupes d’âge, linguistiques et/ou culturels, avec un accent particulier sur les segments les plus vulnérables de la population, à utiliser par les enseignants et les éducateurs formés ;
* Concevoir et fournir des formations/matériels de formation appropriés et reproductibles aux enseignants et/ou aux éducateurs travaillant dans des contextes extrascolaires, y compris par des moyens innovants tels que ceux développés au troisième point ci-dessus ;
* Développer un ou deux cas d’utilisation sur le partage des meilleures pratiques entre les formateurs des communautés ciblées ;
* Contribuer à la promotion d’un écosystème d’éducation aux médias fondé sur le partage des meilleures pratiques par-delà les frontières linguistiques et culturelles, notamment par la création de référentiels pédagogiques ouverts et/ou la collaboration avec ceux-ci

Priorité
* Projets ayant une large couverture géographique, avec un accent particulier sur les segments démographiques des populations et/ou sur les environnements géographiques ou sociaux où le niveau d’éducation aux médias est plus faible

Parmi les actions financées
* Création de matériel multilingue en ligne comprenant des référentiels d’informations vérifiées et des outils éducatifs interactifs pour améliorer les capacités des citoyens à acquérir une compréhension critique des médias et des médias sociaux et leur capacité à interagir avec eux. Ces actions devraient impliquer une coopération avec les organisations communautaires concernées telles que les bibliothèques, les médias, les plateformes en ligne, les organisations d’éducation aux médias, les organismes de vérification des faits et/ou les organismes universitaires ayant une expertise spécifique en matière de désinformation ;
* Développement d’applications, d’outils et de méthodologies innovantes pour sensibiliser au danger de recevoir et de propager la désinformation, promouvoir l’utilisation de services de vérification des faits et le signalement par les utilisateurs des médias sociaux d’éventuels cas de désinformation ;
* Promotion de campagnes sur les médias sociaux et d’autres activités pertinentes visant à aider les citoyens à interagir avec les médias numériques de manière critique (par exemple, participation des citoyens à la débâcle, etc.), à déconstruire la communication médiatique et à distinguer l’information de la propagande ;
* Identification des meilleures pratiques et diffusion efficace du matériel créé par le projet. Ceci peut être réalisé par la construction de réseaux de praticiens qui peuvent agir en tant que multiplicateurs des meilleures pratiques ;
* Activités communautaires visant à adapter et à rendre accessibles les outils et le matériel susmentionnés aux minorités, aux personnes peu qualifiées, aux immigrants numériques (50+), aux immigrants ou réfugiés, ou aux personnes risquant d’être socialement marginalisées ;
* Activités de formation axées sur les pratiques, outils ou matériels d’éducation aux médias à l’intention des formateurs, des éducateurs et des enseignants, y compris le partage des meilleures pratiques par-delà les frontières linguistiques, étatiques et culturelles

Informations complémentaires
* Le présent appel à propositions est un appel à propositions ouvert

* Durée initiale de l’action : jusqu’à 12 mois

* Éligibilité :
– Un groupement d’entités (consortiums) ;
– Les propositions peuvent être soumises par l’un des demandeurs ou combinaisons de demandeurs suivants :
> Organisation à but non lucratif (privée ou publique) ;
> Autorités publiques (nationales, régionales, locales) ;
> Organisations internationales ;
> Universités ;
> Établissements d’enseignement ;
> Les centres de recherche ;
> Les entités à but lucratif, par exemple les médias
– Les candidats doivent être établis dans l’un des États membres de l’UE ;
– Pour être éligible, une proposition doit être soumise par un consortium composé d’entités juridiques d’au moins 3 États membres différents, en tenant compte de l’équilibre géographique