Chypre: la présidence réussie d’un petit pays

15 janvier 2013

Schéma de financement : 2013-01-15

Amorce :

Lors du débat sur les résultats de la présidence Chypre de l’UE, le Président Demetris Christofias, a partagé sa joie de la bonne présidence de son petit pays avec les députés et les groupes politiques. Qui ont affiché leur inquiétude à propos de  la situation économique et  la division de l’île.

 

Texte :

Le Président Christofias a réitéré le soutien de Chypre à une Union sociale, précisant qu’il a œuvré en faveur de cette idée, à tous les niveaux, durant les six mois de la présidence chypriote. M. Christofias a cité ses efforts en vue de promouvoir la coopération et de bonnes relations au sein des institutions, une « réalisation politique fondamentale » de la présidence.

Le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a qualifié la présidence de « très réussie », faisant observer que de nombreux travaux préparatoires ont été effectués et que Chypre a montré son engagement européen. Il a estimé que des progrès ont été enregistrés l’an passé en matière de lutte contre la crise économique mais a ajouté que l’Europe est, à présent, confrontée à une crise sociale.

Corien Wortmann-Kool (PPE, NL) a félicité la présidence chypriote pour les progrès importants accomplis, mais a souligné que le gouvernement chypriote n’a pas réussi à appliquer un plan crédible de sortie de crise pour le pays.

Selon Elisa Ferreira (S&D, PT), la présidence a été couronnée de succès, réalisant un énorme travail, en dépit des difficultés de l’UE. 

Cecilia Wikström (ADLE, SE) a remercié Chypre pour son bon travail, estimant que l’UE ne le considèrerait plus comme un petit pays mais comme un pays important.

  

Rebecca HARMS (Verts/ALE, DE) a mis l’accent sur la situation à Chypre, soulignant qu’il serait préférable pour tous les Chypriotes d’avoir une approche consensuelle entre partis et a vivement critiqué les paradis fiscaux du pays.

 

Derk Jan Eppink (ECR, BE) a admis qu’il s’était d’abord montré sceptique quant à cette présidence chypriote, mais a déclaré qu' »elle avait été bien menée ». Chypre est un membre respectable, de l’Union européenne et un élément essentiel de la diplomatie européenne », a déclaré Niki Tzavela (EFD, EL).

 

Gabrielle Zimmer (GUE / NGL, DE) a déclaré que la présidence a œuvré pour l’intégration européenne, mais a en outre montré la difficulté de concilier les pouvoirs d’une présidence tournante de l’UE avec ceux d’une présidence permanente, comme celle de Herman Van Rompuy.

Url description : Presse du Parlement Européen

Url : http://www.europarl.europa.eu/news/fr/pressroom/content/20130114IPR05301/html/Chypre-la-pr%C3%A9sidence-r%C3%A9ussie-d'un-petit-pays