Droits de l’enfant : le rôle de l’UE

26 novembre 2014

Chapeau : Droits de l’enfant : le rôle de l’UE

Schéma de financement : 2014-11-26

Amorce :

A l’occasion de la journée mondiale de l’enfance qui a eu lieu le 20 novembre dans de nombreux pays, retour le rôle moteur joué par les programmes de financements et les politiques de l’UE dans ce domaine.

Texte :

Composante à la fois spécifique et essentiel des droits humains, les droits de l’enfant sont présents dans plusieurs programmes communautaires. Dans le domaine de la lutte contre la pauvreté, le programme FEAD, qui dispose d’un budget de 3,5 milliards d’euros pour la programmation 2014-2020 inclut les enfants sans abris et/ou souffrant de privations au nombre de ses populations ciblées et comporte  notamment des mesures d’aide alimentaire et de réinsertion sociale.

Le programme « Droits, égalité et citoyenneté » (54 millions d’euros pour 2014-2020) prévoit notamment des mesures pour prévenir les violences envers les enfants et promouvoir les droits de l’enfance.

Dans le cadre du programme «Jeunesse éducation aux droits de l’homme» du Conseil de l’Europe, des initiatives ont étés développées pour sensibiliser les jeunes et les enfants aux thématiques des droits de l’homme.

Au sein de la Commission européenne, la DG justice a un rôle de coordination sur les questions relatives à l’enfance afin de s’assurer que les droits de l’enfant sont bien pris en compte par l’ensemble des politiques et actions menées par l’Union européenne, conformément au traité de Lisbonne qui en fait un objectif spécifique.

L’Union a aussi mis en place depuis 2011 un agenda pour les droits des enfants comprenant un total de 11 priorités dont un portail internet européen destiné aux enfants.

Parmi les autres dispositifs, la DG développement et coopération comprend un groupe public interactif rassemblant des acteurs travaillant sur la thématique de l’enfance. En 2013, la DG justice a publiée un document de synthèse relatif sur l’action de l’UE dans ce domaine.

Enfin, cette importance accordée à l’enfance se retrouve aussi dans les prises de position de la Commission qui a réaffirmée le 20 novembre son désir de jouer un rôle fondamental dans la protection de l’enfance à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières.