Eurostar : Plus d’entreprises et plus de fonds pour 2014-2020

26 juillet 2013

Chapeau : Eurostar : Plus d’entreprises et plus de fonds pour 2014-2020

Schéma de financement : 2013-07-26

Amorce :

Le programme Eurostar est le premier programme de financement européen spécifiquement dédié aux Petites et Moyennes Entreprises (PME).

Texte :

Cofinancé par la Commission Européenne (via le 7e PCRD) et les 33 Etats membres d’EUREKA, Ce programme vise à réduire le fossé entre les recherches sur les nouvelles technologies et leurs commercialisations en facilitant l’accès au financement et en leur apportant un soutien.

Actuellement, les projets EUROSTARS se présentent comme des projets collaboratifs, c’est-à-dire qu’ils doivent inclure plusieurs participants, l’un d’entre eux étant une PME innovante. Ces projets peuvent porter sur des divers domaines technologiques, mais doivent être tournés vers le développement de nouveaux produits, procédés ou services.
Dans la future programmation 2014-2020, 2 grandes améliorations sont prévues :

Le programme sera ouvert à un éventail plus large d’entreprises : pour la programmation 2014-2020, les projets sont construits autour d’une PME leader qui doit respecter un certain nombre de règles notamment le fait qu’un certain pourcentage de l’équipe doit être dédié à la recherche et développement. Dans la future programmation, cette règle devrait être assouplie afin de faciliter la participation des Moyennes Entreprises au programme. Ce nouveau critère permettre aux PMEs qui se trouvent dans la phase finale de croissance et proche de la commercialisation de profiter du programme. Cela permettra de mieux soutenir le secteur manufacturier européen et encourager les PME innovantes à créer de l’emploi.
Le programme EUROSTAR bénéficiera également d’une large augmentation de son budget : Dans la prochaine programmation, le programme bénéficiera d’un budget de 1,114 milliards d’euros (287 millions du programme Horizon 2020 et 861 millions des pays participants). Cela représente une augmentation de près de 200% de son budget par rapport à la période précédente sous le 7ePCRD, cette augmentation étant largement dû à l’augmentation de la part de financement des Etats membres dans le programme.