H2020 : Focus sur le cancer du sein

28 octobre 2014

Chapeau : Horizon 2020 s’intéresse au cancer du sein

Schéma de financement : 2014-10-27

Programme 2014 2020 : Oui

Ispcrd : Oui

Amorce :

La recherche de l’UE sur le cancer du sein cible le traitement personnalisé

Texte :

Aujourd’hui, dans la plupart des pays développés, une femme sur huit développera probablement un cancer du sein au cours de sa vie. Un mois pour sensibiliser au cancer du sein, une initiative de ce mois d’octobre, vise à promouvoir le soutien en faveur d’un dépistage précoce, de traitements plus efficaces et de meilleurs soins palliatifs. Un certain nombre de projets de recherche financés par l’UE empruntent une voie prometteuse, la médecine personnalisée — l’adaptation du traitement en fonction des paramètres et de l’état du patient.

Du labo à la clinique

Le projet européen TRANSBIG relie plus étroitement le travail de laboratoire au traitement par le biais de la recherche translationnelle, comme l’a indiqué le directeur scientifique, Fatima Cardoso, du Centre clinique Champalinaud à Lisbonne, au Portugal: «TRANSBIG a contribué à réduire le cloisonnement de la recherche translationnelle sur le cancer du sein en renforçant les liens entre les principaux chercheurs européens dans ce domaine. En outre, TRANSBIG a conduit au lancement réussi de ce qui est considéré comme l’un des essais les plus innovants de la dernière décennie en Europe en matière de cancer du sein.»

Les résultats des essais, appelés MINDACT, seront disponibles en 2015. Les essais visent à déterminer si les analyses génomiques peuvent aider les médecins à décider en meilleure connaissance de cause si une patiente peut éviter la chimiothérapie après son opération du cancer du sein.

Les essais cliniques ont montré que la chimiothérapie, même si elle est efficace, peut également entraîner des cancers secondaires, des lésions cardiaques, une ménopause précoce et une diminution des fonctions cognitives. Et on estime qu’une proportion substantielle des patientes présentant un cancer du sein à un stade précoce reçoivent un traitement excessif, déclare Mme Cardoso. MINDACT permettrait d’éviter la chimiothérapie chez 10 à 20 % des patientes.
Plus de 6 600 femmes de 9 pays participent à ce projet MINDACT pour la recherche, géré par l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC), et mis au point en collaboration avec le Breast International Group (BIG), coordinateur de TRANSBIG.

Il existe d’autres projets de recherche de l’UE sur le cancer du sein, notamment EPIC, qui a examiné comment les modifications du régime alimentaire d’une personne pourraient potentiellement prévenir le cancer du sein. Les projets CareMore et CTCTRAP se concentrent sur la circulation des cellules tumorales et de l’ADN dans le sang d’une patiente pour orienter un diagnostic précoce et les traitements pour les femmes qui ont un cancer du sein métastatique.

Par ailleurs, ASSURE examine les possibilités d’adapter le dépistage du cancer du sein aux besoins particuliers de chaque femme et met au point des alternatives à la mammographie, qui ne convient pas pour la détection du cancer chez les femmes qui ont une poitrine dense.
Un autre projet, RATHER, identifie de nouveaux traitements, ainsi que des techniques de diagnostic personnalisées pour les femmes qui ont un cancer du sein triple négatif et lobulaire invasif. Ce sont des cancers difficiles à traiter pour lesquels il n’existe actuellement aucune thérapie ciblée. Enfin, le projet MERIT met au point un protocole de traitement du cancer du sein triple négatif au moyen de vaccins ARN personnalisés spécifiques pour chaque patiente.

Contexte

Le cancer du sein est le deuxième cancer le plus fréquent dans le monde, et tue plus de femmes que tout autre type de cancer. Dans l’UE, la maladie a été diagnostiquée chez un nombre record de 364 449 femmes en 2012. L’UE a investi 160 millions d’euros dans la recherche sur le cancer du sein entre 2007 et 2013 et poursuivra son soutien dans le cadre de l’initiative Horizon 2020, le nouveau programme-cadre pour la recherche et l’innovation pour la période 2014-2020.

Le 1er janvier 2014, l’Union européenne a lancé un nouveau programme de financement pour la recherche et l’innovation, appelé «Horizon 2020». Au cours des sept prochaines années, près de 80 milliards d’euros seront investis dans des projets de recherche et d’innovation destinés à soutenir la compétitivité économique de l’Europe et à repousser les limites de la connaissance humaine. Le budget de recherche de l’UE vise principalement à améliorer le quotidien des citoyens européens dans des domaines tels que la santé, l’environnement, les transports, l’alimentation et l’énergie.

Url description : Presse de la Commission européenne

Url : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-1198_fr.htm

Url info description: http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-1198_fr.htm

Url info: http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-1198_fr.htm