La croissance passe par une industrie forte

23 janvier 2014

Schéma de financement : 2014-01-23

Amorce :

C’est le message que la Commission européenne a voulu faire passer en adoptant sa communication intitulée « Pour une renaissance industrielle européenne » dans laquelle elle souligne que la compétitivité de l’industrie doit être une priorité politique.

Texte :

L’industrie représente plus de 80 % des exportations en Europe regroupant près du quart des emplois du secteur privé. Chaque emploi créé dans l’industrie manufacturière entraîne la création de 0,5 à 2 emplois dans d’autres secteurs. 

Dans sa communication, la Commission affiche son ambition de voir la part de l’industrie portée à 20% du PIB européen à l’horizon 2020, contre 15,1% du PIB l’année dernière.

Elle demande donc aux États membres de reconnaître l’importance de l’industrie pour la création d’emplois et d’intégrer les questions de compétitivité industrielle dans l’ensemble des domaines d’action politique. Dans le même temps, elle invite le Conseil et le Parlement à adopter des propositions sur l’énergie, les transports, l’espace et les réseaux de communication pour poursuivre la modernisation industrielle. 

Ainsi, est proposé le développement d’une Europe plus ouverte aux entreprises grâce à la simplification du cadre législatif et à l’amélioration de l’efficacité de l’administration publique européenne. L’investissement dans l’innovation est également fortement encouragé.

Dans ce texte, la Commission souligne l’importance des moyens financiers mis en œuvre pour arriver à une industrie solide comme le programme cadre Horizon 2020 qui accorde des subventions à hauteur de 80 milliards d’euros en 2014-2020, et les Fonds structurels dont le budget est de 100 milliards d’euros pour la même période.

Et d’établir des priorités afin de soutenir la compétitivité de l’industrie européenne :

– déployer et mettre en place des instruments financiers européens faisant intervenir différents programmes comme COSME, Horizon 2020, les Fonds structurels

développer les infrastructures en proposant un cadre réglementaire favorable aux entreprises et à l’innovation, en intégrant les marchés des capitaux et en améliorant les possibilités de formation et de mobilité pour les citoyens.

– rétablir des conditions de prêt normales. La Commission note que la Banque européenne d’investissement doit davantage insister sur les prêts à l’innovation et aux projets industriels.

– faciliter l’intégration progressive des entreprises, en particulier les PME à  l’international afin d’améliorer leur compétitivité et de leur donner la possibilité d’accéder aux marchés mondiaux.