Lancement du satellite « Sentinel », recherche spatiale et financements européens

10 avril 2014

Schéma de financement : 2014-04-09

Amorce :

Sentinel 1A, le premier satellite dédié à la réalisation des objectifs du programme Copernicus, a été mis en orbite après un lancement réussi le 3 Avril à 23h00 depuis le port spatial de l’Europe à Kourou, en Guyane française.

Texte :

Le lancement du satellite est le premier d’une série de six, et représente une étape réussie dans la stratégie visant à doter l’Europe de données fiables et indépendantes sur l’observation de la terre jusqu’en 2040.

Salué comme le premier aboutissement des efforts paneuropéens en faveurs des technologies satellitaires et spatiales, ce lancement réussi marque l’occasion de faire le point sur les instruments financiers européens opérationnels en matière de coopération spatiale.

Les fondements politiques de la programmation financière européenne en matière spatiale

Les systèmes spatiaux ne sont pas seulement un atout essentiel pour la sécurité de l’Europe et sa puissance géostratégique. Ils contribuent également au bien-être des citoyens et de l’économie européenne dans son ensemble, dans la mesure où ils servent à optimiser toutes sortes d’applications et de services utilisés au quotidien par les entreprises et les consommateurs. Les applications issues de la recherche spatiale sont par ailleurs essentielles pour faire face aux défis sociétaux émergents, comme le réchauffement climatique ou les répercussions des évènements climatiques extrêmes sur l’agriculture et la sécurité des habitants. Contribution indispensable à la compétitivité de l’industrie spatiale en Europe, le financement paneuropéen de la recherche spatiale permet en outre stimuler la recherche et l’innovation dans un large éventail d’autres secteurs économiques. En effet, l’effet de ruissellement des innovations spatiales sur les autres secteurs économiques et industries est bien documenté, des transports à l’urbanisme en passant par l’agriculture.

Maximiser l’investissement dans la recherche et l’innovation en matière spatiale

Dès lors, le soutien européen au développement de l’industrie spatiale se matérialise surtout par des programmes financiers destinés à mobiliser des financements croisés pour des projets de recherche et développement paneuropéens, sans empiéter sur la souveraineté des Etats membres en ce qui concerne les questions liées à l’espace. Cette approche permet de limiter les redondances entre les programmes de recherche des Etats membres ainsi que d’exploiter les synergies entre les capacités des acteurs européens impliqués dans les activités spatiales. Pour la période de programmation 2014-2020, le financement européen pour l’espace sera acheminée par l’intermédiaire du programme Horizon 2020, le programme Galileo et le programme Copernic.

Copernic, Galilée et l’horizon 2020: un large éventail d’initiatives spatiales éligibles aux financements européens

Copernicus, précédemment connu sous le GMES (surveillance mondiale pour l’environnement et la sécurité), est le programme européen pour la création d’un dispositif européen d’observation de la surface terrestre. Il se traduit par l’octroie de subventions pour des initiatives en lien avec l’observation régulière des sous-systèmes de la Terre, l’atmosphère, les océans et la surface continentale. Copernicus est considéré comme un vecteur-clé de croissance économique, en encourageant les PME à investir le domaine des technologies satellitaires. La mission principale de Copernic consiste à soutenir la fabrication et le lancement d’une série de satellites appelé «Sentinelles», ainsi que dans la mise en place de services opérationnels visant à convertir les données d’observation de la Terre en ressources directement utilisable par l’industrie non-spatiale et le consommateur.

Le programme Galileo, complémentaire du programme Copernicus, est quand à lui axé sur l’établissement et l’exploitation de la première infrastructure globale de navigation et de positionnement par satellite à des fins civiles. L’UE va lancer plusieurs appels d’offres en faveur du développement de technologies informatiques, d’études et autres activités nécessaires au déploiement et à l’exploitation du dispositif satellitaire Galileo.

Last but not least, un grand nombre de projets spatiaux seront éligibles aux financements du programme Horizon 2020, le programme-cadre pour la recherche, l’innovation pour le développement. Ces projets devraient se concentrer sur l’intégration industrielle et la commercialisation des données d’observation de la Terre et des applications de la navigation par satellite. À cet égard, plusieurs projets Horizon 2020 seront menés en synergie étroite avec l’initiative Galileo. Plus généralement, les activités de coopération cofinancées par Horizon 2020 contribueront à stimuler le développement de technologies et des services nécessaires au déploiement et l’exploitation des nouveaux systèmes, en plus d’encourager la communauté de s chercheurs et le secteur privé à intensifier leurs efforts et les investissements en faveur de l’ espace . La majorité des projets Horizon2020 consacrés à l’espace seront cofinancés dans le cadre de la thématique « Primauté dans les technologies génériques et industrielles (LEIT) » de la priorité « leadership industriel » du programme.