Le futur de la politique de cohésion après 2020 en discussion

3 juillet 2017

Chapeau : Le futur de la politique de cohésion après 2020 en discussion

Schéma de financement : 2017-07-03

Amorce :

Même si les échanges sur l’après 2020 ont commencé il y a quelques mois, le Forum sur la Cohésion qui s’est tenu le 26 et 27 juin marque le début des échanges sur la définition de la future politique de cohésion et donc des interventions souhaitées des fonds structurels.

Texte :

Baisse des dotations souhaitées par la Commission en faveur de nouvelles priorités

Le maintien du niveau de financement de la politique de cohésion a été remis en cause dans les scénarios sur l’avenir de l’UE imaginés par la Commission européenne dans son dernier Livre blanc. Dans un contexte délicat de négociation du futur budget européen, la Commission européenne souhaiterait redéployer les finances publiques européennes en faveur de nouvelles priorités : la compétitivité et la durabilité, mais aussi la sécurité et la migration (Le Point).

Les régions et la société civile en faveur d’une politique de cohésion ambitieuse

En réaction à cette orientation, les autorités de gestion des fonds européens structurels et d’investissements (FEDER, FSE, FEADER) ont exprimé leurs inquiétudes et demandent une plus grande lisibilité et accessibilité de ces fonds (Caisse des dépôts). Les acteurs de la société civile ont quant à eux fait part de leurs doutes et de leur volonté de promouvoir une « Europe recentrée sur l’environnement et les questions sociales » (CESE).

Si les territoires se retrouvent dans certaines priorités annoncées de la Commission comme la compétitivité et la durabilité, les débats autour de la politique de cohésion post 2020 devraient s’intensifier ces prochains mois, spécialement sur la question épineuse du budget alloué aux fonds structurels qui pourrait diminuer au détriment d’autres politiques comme la sécurité ou la migration. Disposer des moyens suffisants pour soutenir les prochaines solutions aux enjeux rencontrées par les territoires européens notamment en matière de compétitivité, d’innovation, d’environnement et d’emploi sera certainement le fer de lance des futurs échanges.