Le PCRD intègre la météorologie

1 mars 2013

Schéma de financement : 2013-03-01

Amorce :

L’UE a lancé en 2012 le projet « MARG »qui favorise la recherche en météorologie au titre du PCRD pour les PME qui sont actives dans ce domaine, dans le but d’améliorer l’utilisation et la commercialisation des données météorologiques et d’adapter ces PME à ce nouveau système.

Texte :

Aujourd’hui, rien n’a vraiment changé. L’instrument de mesure des précipitations, le pluviomètre, actuellement utilisé par les institutions de prévisions météorologiques officielles et les aéroports consiste en un grand cylindre en forme d’entonnoir dans lequel se trouve un tube gradué. L’eau de pluie tombe dans le cylindre de 50 centimètres de haut dans le tube gradué, qui mesure le dixième de la surface de la tête de l’entonnoir. L’effet d’entonnoir permet de diminuer l’erreur de mesure en augmentant la distance entre chaque unité de la graduation.

Le pluviomètre est un instrument qui sert à trouver la quantité de pluie tombée sur une région pendant un intervalle de temps donné. L’estimation et la qualité des informations de précipitations jouent un rôle dans la performance des systèmes d’égouts, la planification des cultures, les besoins en irrigation et l’émission d’avis aux populations en cas de pluies torrentielles. De fortes précipitations peuvent fréquemment faire déborder les systèmes d’égouts, provoquant des inondations dans les centres urbains. De même une surconsommation inutile d’eau pour l’irrigation dans les exploitations agricoles ne fait que renforcer les dépenses. Ainsi, si un pluviomètre permet de mesurer la quantité de précipitation à un endroit donné, un réseau de pluviomètres permet de maintenir toute erreur à moins de 5%.

De plus, un pluviomètre est un instrument quelque peu cher. Les réseaux de pluviomètres sont souvent mal conçus et mal placés, entraînant des données peu fiables. Les radars d’observation météorologique à longue portée fonctionnent comme un réseau de pluviomètres dense, mais les coûts de ces radars sont souvent élevés pour les utilisateurs finaux, comme les agriculteurs et les fermiers ou les PME. Il existe donc un besoin de créer un instrument de mesure plus innovant et abordable. Le projet MARG a donc été lancé pour cela.

Ce projet financé par l’UE pour une durée de deux ans, lancé en novembre 2012 et dirigé par une entreprise d’ingénierie hongroise, tombe dans la recherche du 7e PC en faveur des PME. Les PME actives dans le projet MARG visent à développer un système de mesure précis et innovant à lecture directe, facile à utiliser pour l’utilisateur, permettant de suivre la distribution spatiale et l’intensité des précipitations dans des situations rurales et urbaines. Le système serait utilisé pour compiler des données météorologiques commerciales. Les partenaires du projet ont décidé d’identifier les types de précipitations en utilisant des données obtenues par un analyseur spectral Doppler et de les identifier ensuite en utilisant des informations morphologiques provenant des cartes radar de précipitations. La commercialisation du dispositif sera réalisée à un stade plus avancé du projet, pour permettre aux PME de se familiariser avec la fonctionnalité et l’opérabilité et l’entretien de ce nouveau système.

La prévision météorologique a été importante à l’homme depuis des millénaires et les évènements météorologiques importants continuent d’affecter nos vies. L’établissement d’un réseau de stations climatologiques est un outil important pour l’étude et l’analyse des données météorologiques, pour la production d’une carte climatique globale et des prévisions locales et régionales plus précises. De plus, ce projet vise à rentabiliser cette innovation pour qu’elle soit aisément accessible.

Url description : Cordis

Url : http://cordis.europa.eu/fetch?CALLER=FR_NEWS&ACTION=D&SESSION=&RCN=35549