Le sport dans l’UE : entre Erasmus+ et la Semaine du Sport

20 juin 2014

Chapeau : Cet événement sera dédié chaque année aux activités sportives et vise à promouvoir l’exercice physique, en Europe

Schéma de financement : 2014-06-18

Amorce :

Le 11 juin 2014, la Commissaire européenne à l’Education et chargé des sports, Androulla Vassiliou, a présenté les projets et actions relatifs à la Semaine Européenne du Sport.

Texte :

Cet événement, qui sera dédié chaque année aux activités sportives,  aura lieu pour la première fois en septembre 2015 et vise à promouvoir l’exercice physique, le sport et le bien-être à toutes les échelles en vue de faire face à l’inactivité des citoyens européens.

En effet, le manque d’intérêt des européens envers le sport a été démontré par des résultats issus de la dernière enquête Eurobaromètre sur le sport et l’activité physique. D’après le sondage, 59 % des citoyens pratiquent rarement une activité physique ou sportive, voir jamais, et 41 % le font au moins une fois par semaine. Les plus sportifs de l’Europe sont les Européens du nord avec la Suède, le Danemark et la Finlande. Parmi les moins enclins on trouve les Bulgares, les Maltais, les Portugais, les Roumains et les Italiens. L’enquête contribuera à identifier les priorités et les mesures visant à encourager les activités physiques.

Pendant cette semaine dédiée entièrement au sport, la Commission sera responsable de coordonner les manifestations et les initiatives à travers l’Europe et, parmi les activités, celles de sensibilisation auront une place importante. Les organisations qui participeront à la mise en œuvre des activités bénéficieront des aides et conseils de la Commission et du label « Semaine européenne du sport ».

La Commission européenne financera la semaine européenne du sport par le programme Erasmus+, le nouveau programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport.

La principale nouveauté d’Erasmus +

Pour la première fois et après 25 ans d’existence, le programme Erasmus + prévoit un volet spécifiquement dédié au sport auquel sera consacré un budget d’environ 265 millions d’euros pour les sept ans à venir.

Cet aspect innovant du programme vise à développer une dimension européenne du sport et plus particulièrement à améliorer le cadre général dans lequel la pratique sportive a lieu dans l’Union européenne et à répondre aux problèmes qui empêchent de répondre à sa mission sociale et économique. La ligne budgétaire qui financera les actions sous le domaine du sport octroiera des subventions pour des catégories d’actions : des actions visant à soutenir des événements sportifs à but non lucratif et des actions visant à booster les partenariats collaboratifs dans le domaine.

Les premiers appels à propositions Erasmus + Sport ont été publié en décembre 2013 et la date limite pour l’envoi des candidatures a été fixée au 26 juin 2014.

La politique européenne du sport

C’est avec le Traité de Lisbonne, en 2009, que l’Union européenne a acquis pour la première fois une compétence spécifique dans le domaine du sport. En effet, l’article 165 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne décrit en détail la politique du sport.

Ce qui est intéressant à souligner c’est la volonté de l’Europe de développer sa politique du sport depuis quelques années déjà.

Ainsi Le premier pas vers cette compétence, qui est une compétence d’appui aux politiques nationales, a été le Livre Blanc de 2007 pour une initiative globale dans le domaine du sport. Ensuite, et dès 2009, le Parlement européen a appelé la Commission à proposer un programme européen en faveur du sport ainsi que des actions préparatoires dans le domaine du sport. Enfin, la Commission a décidé de ne pas créer un programme ad hoc en faveur du sport, mais de l’insérer en tant que sous-programme au sein d’Erasmus +.

C’est de cette manière qu’Erasmus + a pris forme contenant un objectif global de promotion des valeurs européennes : parmi lesquelles le rôle social et éducatif du sport, encourager l’adoption d’un mode de vie actif et stimuler la coopération avec les pays tiers et les organisations internationales dans le domaine du sport.