Les lauréats du Prix de littérature 2013 de l’Union européenne sont annoncés

26 septembre 2013

Schéma de financement : 2013-09-26

Amorce :

Les lauréats du Prix de littérature 2013 de l’Union européenne ont été dévoilés à la foire du livre de Göteborg (Suède) par le Commissaire européen à l’Education, la Culture, le multilinguisme et la jeunesse Androulla Vassiliou. Ce prix récompense les meilleurs talents littéraires émergents en Europe.

Texte :

Les lauréats de cette année sont: Isabelle Wéry (Belgique), Faruk Šehić(Bosnie-Herzégovine), Emilios Solomou (Chypre), Kristian Bang Foss (Danemark), Meelis Friedenthal(Estonie), Lidija Dimkovska (ancienne République yougoslave de Macédoine), Katri Lipson (Finlande),Marica Bodrožić (Allemagne), Tullio Forgiarini (Luxembourg), Ioana Pârvulescu (Roumanie), Gabriela Babnik (Slovénie) et Cristian Crusat (Espagne). De plus amples informations sur les auteurs et les livres primés sont disponibles ci-dessous.

Chaque lauréat reçoit 5 000 €. Plus important, leurs éditeurs sont encouragés à demander des fonds de l’UE afin de faire traduire les livres primés dans d’autres langues européennes. Le Prix de littérature de l’Union européenne est ouvert aux 37 pays participant au programme «Culture» en cours de l’UE (soit les 28 États membres de l’Union, ainsi que l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, l’Islande, le Liechtenstein, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro, la Norvège, la Serbie et la Turquie). Chaque année, les jurys nationaux d’un tiers de ces pays désignent les auteurs gagnants, afin que tous les pays soient représentés sur une période de trois ans.

Les lauréats de cette année recevront leur prix lors d’une cérémonie qui se tiendra le 26 novembre à Bruxelles, en présence de MmeVassiliou et de personnalités des mondes de la littérature, de la culture et de la politique. La compétition est organisée par la Commission européenne, conjointement avec la Fédération européenne et internationale des libraires (EIBF), la Fédération des associations européennes d’écrivains (EWC) et la Fédération des éditeurs européens (FEP).

La Roumanie sera mise à l’honneur lors de la foire du livre de Göteborg de cette année. Ce matin, MmeVassiliou a participé à la cérémonie d’ouverture en présence de Mircea Cărtărescu, poète, romancier et essayiste roumain de renom.

L’Europe aime lire

Après une conférence de presse (12h15), la commissaire participera également à un événement s’inscrivant dans le cadre de sa campagne de lutte contre l’illettrisme intitulée «L’Europe aime lire». Elle rencontrera de jeunes élèves de l’école internationale de Göteborg (Internationella Engelska Skolan), qui liront des extraits de leurs livres préférés. Dans l’Union européenne, un jeune sur cinq âgé de 15 ans et de nombreux adultes ne lisent pas correctement. La campagne vise à sensibiliser le public à l’illettrisme en Europe et à promouvoir le plaisir de la lecture. Mme Vassiliou prend régulièrement part à des séances de lecture auxquelles participent des enfants, des adolescents et des adultes. Les événements destinés aux enfants ont souvent une dimension multilingue, afin de les encourager à lire à voix haute dans différentes langues et de mettre en évidence l’importance de la diversité linguistique.

Contexte

La Commission européenne investit 3 millions € par an dans la traduction littéraire et consacre plus de 2,4 millions € à des projets de coopération intéressant le secteur de l’édition. Celui-ci contribue à hauteur de 23 milliards € au PIB européen et emploie 135 000 personnes à temps plein. Le livre est le deuxième bien culturel de l’Union européenne le plus exporté, après les œuvres d’art et les antiquités.

Depuis la création du Prix européen de littérature en 2009, le programme Culture de l’UE a financé la traduction d’ouvrages de 43 lauréats dans 20 langues différentes, pour un nombre total de 149 traductions. Les lauréats bénéficient également d’une visibilité supplémentaire aux grandes foires européennes du livre, notamment à Francfort, à Londres, à Göteborg, ainsi qu’au festival Passa Porta à Bruxelles.

L’édition constitue une part importante des secteurs culturel et créatif, qui représentent jusqu’à 4,5% du PIB de l’UE et plus de 8 millions d’emplois. Bien que ces secteurs aient relativement bien résisté à la crise, ils sont également confrontés à des défis considérables, induits par le passage au numérique, la mondialisation, et la fragmentation culturelle et linguistique des marchés.

En janvier 2014, la Commission lancera le nouveau programme «Europe créative», qui vise à renforcer la compétitivité des secteurs de la culture et de la création et à promouvoir la diversité culturelle. Il est prévu que le nouveau programme soit doté d’un budget total de 1,3 milliard € pour la période 2014-2020, ce qui représente une augmentation de 9 % par rapport aux niveaux de financement actuels. Ce programme soutiendra financièrement la traduction de plus de 4 500 ouvrages et permettra également à 300 000 artistes et professionnels de la culture, ainsi qu’à leurs œuvres, de franchir les frontières et d’acquérir une expérience internationale.

Url description : Service de presse - Commission européenne

Url : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-13-877_fr.htm