L’UE reprend la coopération avec la Guinée-Bissau

26 mars 2015

Chapeau : L'UE reprend la coopération avec la Guinée-Bissau

Schéma de financement : 2015-03-25

Programme 2014 2020 : Oui

Amorce :

L’Union européenne a officiellement levé les restrictions imposées sur la coopération avec la Guinée-Bissau en 2011.

Texte :

L’Union européenne s’est engagée, le 25 mars, à octroyer 160 millions d’euros à la Guinée-Bissau, afin de consolider la démocratie, de renforcer l’état de droit, d’accélérer la reprise économique et d’améliorer les conditions de vie des citoyens. Cette annonce a été faite lors d’une conférence internationale organisée conjointement par le gouvernement de la Guinée-Bissau, l’UE et le programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le lendemain de la levée des mesures prises au titre de l’article 96. Cette conférence se tient à un moment décisif où la Guinée-Bissau est sur la voie de la consolidation de la démocratie et de l’état de droit, ainsi que de la relance de son économie, après des années d’instabilité politique et d’extrême fragilité.  
La conférence rassemble la communauté internationale et la Guinée-Bissau afin d’approuver la stratégie de développement du gouvernement pour les dix prochaines années et d’encourager les donateurs internationaux à prendre l’engagement d’accorder une aide financière et à coordonner leur soutien.
La conférence est coprésidée par M. Mimica, Mme Ruby Sandhu-Rojon, directrice régionale adjointe du Bureau régional pour l’Afrique du programme des Nations unies pour le développement, et M. Domingos Simões Pereira, Premier ministre de la République de Guinée-Bissau. M. José Mário Vaz, président de la Guinée-Bissau, M. Macky Sall, président du Sénégal, et M. Jeffrey Feltman, secrétaire général adjoint et chef du Département des affaires politiques des Nations unies, participent également à la séance d’ouverture.

Contexte

À la suite de la mutinerie militaire qui a eu lieu en Guinée-Bissau en 2010, l’UE a adopté des mesures appropriées au titre de l’article 96 de l’accord de Cotonou en 2011, en mettant fin à sa coopération avec le gouvernement. En avril 2012, la situation s’est détériorée en raison d’un coup d’État et de la mise en place d’un gouvernement de transition qui n’a pas été reconnu par l’UE. Jusqu’en 2014, toute l’aide de l’UE a été directement fournie à la population de la Guinée-Bissau par l’intermédiaire d’ONG et d’organisations internationales.
Après la tenue d’élections libres et crédibles en avril/mai 2014, l’UE a suspendu l’application de l’article 96, ce qui a a permis d’octroyer aux nouvelles autorités le soutien financier urgent dont elles avaient besoin pour mener à bien les fonctions essentielles de l’État et fournir des services sociaux de base à la population. Le 23 mars 2015, l’UE a levé les mesures prises au titre de l’article 96, ce qui a ouvert la voie à la reprise totale de la coopération au développement. Les consultations et les travaux préparatoires relatifs à l’aide de l’UE au titre du 11e Fonds européen de développement (2014-2020) sont en cours; l’enveloppe globale prévue de 127 millions d’euros devrait être prioritairement consacrée aux secteurs de la gouvernance, du développement rural et de la santé. L’enveloppe supplémentaire de l’UE annoncée aujourd’hui assurera un financement à l’appui de la politique de la pêche, de la société civile, des droits de l’homme et de la démocratie, ainsi que de la gouvernance foncière en Guinée-Bissau, et l’octroi de fonds dans le cadre de programmes régionaux.

Url description : Salle de presse - Commission européenne

Url : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-15-4663_fr.htm

Url info description: http://europa.eu/rapid/press-release_IP-15-4663_fr.htm

Url info: http://europa.eu/rapid/press-release_IP-15-4663_fr.htm