Présentation du concept-clé de « spécialisation intelligente »

22 avril 2016

Chapeau : Présentation du concept-clé de "spécialisation intelligente"

Schéma de financement : 2016-04-22

Amorce :

Le concept de « stratégies de spécialisation intelligente » a émergé dans le débat européen dans le milieu des années 2000, ce concept est devenu fondamental dans les stratégies des régions pour qu’elle puissent bénéficier des fonds européens.

Texte :

Le concept de S3 (« smart specialisation strategies », stratégies de spécialisation intelligente) apparaît dans le débat européen au milieu des années 2000, à l’initiative du groupe « Knowledge for Growth » (K4G). Ce groupe, mandaté par la Direction Générale de Recherche, avait pour but de rendre compte de la différence de compétitivité entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Cette différence s’explique pour eux et se résoudra grâce à une « spécialisation intelligente ». La  « spécialisation intelligente » correspond aux concepts économiques des économistes et géographes sur l’innovation tels que « l’avantage concurrentiel » de Porter ou la « chaîne de valeur », adaptés à l’échelle des régions.  

Les trois facteurs-clés de la spécialisation intelligente 
La « spécialisation intelligente » se conçoit au regard de trois facteurs déterminants
– le contexte global : la spécialisation est définie comme s’insérant dans une chaîne de valeur globale où la région est à même de se positionner et de découvrir où elle détient un avantage comparatif par rapport à d’autres localisations géographiques.
– le choix d’une spécialisation : la région cherche à se spécialiser dans des domaines ou secteurs technologiques spécifiques où la région est compétitive et qu’elle pourra alors décider de prioriser en y concentrant ses efforts et ses ressources.  
– la recherche d’une diversification associée : la spécialisation intelligente doit de préférence se porter vers des domaines ou secteurs technologiques entretenant des relations étroites, afin de maximiser les externalités positives de connaissance entre des domaines technologiques associés et les activités innovantes nouvelles  qui pourront en émerger.

Un concept au coeur de la stratégie Europe 2020
Progressivement, le concept de « spécialisation intelligente » s’est imposé comme un levier déterminant de la nouvelle stratégie Europe 2020 et surtout des modalités de sa déclinaison sur les territoires : ce concept se trouve maintenant au cœur de politique de cohésion 2014-2020.  En effet, pour la programmation 2014-2020, la Commission européenne impose aux Etats membres et à leurs régions, comme condition à l’octroi des fonds structurels, l’élaboration d’une stratégie de recherche et d’innovation reposant sur une spécialisation intelligente. Chaque région doit donc définir des priorités et focaliser ses ressources, dans un contexte de budget restreint, sur un nombre limité de domaines d’activités ou de secteurs technologiques. Ces domaines et secteurs sont ceux au sein desquels la région disposerait d’un avantage comparatif, en fonction de leurs spécificités régionales, et seraient donc susceptible de générer de nouvelles activités innovantes qui donneront aux régions, à moyen-terme, un avantage concurrentiel dans l’économie mondiale.
Le concept de « spécialisation intelligente » s’applique donc en particulier aux financements européens dans leur contribution à la recherche et à l’innovation :
-aux Fonds structurels, notamment le FEDER
-à Horizon 2020 et aux programmes européens en faveur de la recherche et du développement, comme le nouveau Programme-cadre pour la compétitivité et l’innovation des PME (COSME). 

Pour la Commission européenne, la spécialisation intelligente permet de donner aux régions une méthode pour sortir de la crise : ces stratégies de transformation économiques « sur-mesure » pour les territoires doivent leur permettre de se concentrer la recherche et l’innovation et ainsi de retrouver le développement économique.