Remise du Prix de littérature 2014 de l’Union européenne

8 octobre 2014

Chapeau : Annonce des lauréats du Prix de littérature 2014 de l’Union européenne à la foire du livre de Francfort

Schéma de financement : 2014-10-08

Programme 2014 2020 : Oui

Amorce :

Le nom des lauréats de l’édition 2014 du prix de littérature de l’Union européenne a été annoncé à la foire du livre de Francfort.

Texte :

Ce prix récompense les meilleurs auteurs nouveaux et émergents en Europe. Les vainqueurs de cette année sont Ben Blushi (Albanie), Milen Ruskov (Bulgarie), Jan Němec (République tchèque),Makis Tsitas (Grèce), Oddný Eir (Islande), Janis Jonevs (Lettonie), Armin Öhri, (Liechtenstein), Pierre J. Mejlak (Malte), Ognjen Spahić (Monténégro), Marente de Moor (Pays-Bas), Uglješa Šajtinac (Serbie), Birgül Oğuz (Turquie) et Evie Wyld (Royaume-Uni).

Le Prix de littérature de l’Union européenne est ouvert aux pays qui participent à «Europe créative», le programme de financement de l’Union pour les secteurs de la culture et de la création. Chaque année, des jurys nationaux d’un tiers des pays (13 pour cette édition) désignent les lauréats. Voir le MEMO pour les biographies des auteurs et une synthèse des livres primés.

Les lauréats reçoivent chacun 5 000 euros et, surtout, ils bénéficient d’un surcroît de promotion et de visibilité internationale. Leurs éditeurs sont en outre encouragés à demander des fonds de l’UE pour faire traduire les livres primés dans d’autres langues, afin d’atteindre de nouveaux marchés.

Depuis la création du prix, en 2009, l’UE a contribué au financement de la traduction d’ouvrages de 56 des 59 lauréats dans 20 langues différentes, ce qui représente un nombre total de 203 traductions, soit en moyenne 3 ou 4 traductions par livre. Les lauréats bénéficient également d’une visibilité supplémentaire aux grandes foires européennes du livre, notamment à Francfort, à Londres, à Göteborg, ainsi qu’au festival Passa Porta à Bruxelles.

Les lauréats de cette année se verront décerner leur prix lors d’une cérémonie de gala au Concert Noble à Bruxelles, le 18 novembre, en présence de la commissaire chargée de l’éducation et de la culture, de membres du Parlement européen et de représentants de la présidence italienne de l’Union européenne.

La compétition est organisée par la Commission européenne en collaboration avec la Fédération des libraires européens, la Fédération des associations européennes d’écrivains et la Fédération des éditeurs européens.

Contexte

Le Prix de littérature de l’UE bénéficie du financement du nouveau programme «Europe créative», qui vise à renforcer la compétitivité des secteurs de la culture et de la création et à promouvoir la diversité culturelle. Ce nouveau programme sera doté d’un budget total de 1,46 milliard d’euros pour la période 2014-2020, ce qui représente une augmentation de 9 % par rapport aux niveaux de financement précédents. Il soutiendra financièrement la traduction de plus de 4 500 livres. Il permettra également à plus de 250 000 artistes et professionnels de la culture, ainsi qu’à leurs œuvres, d’acquérir une visibilité internationale, et il soutiendra des centaines de projets, de plateformes et de réseaux européens de coopération culturelle.

Dans le cadre du précédent programme Culture, de 2009 à 2013, la Commission européenne a accordé 2,5 millions d’euros par an en moyenne en faveur de la traduction littéraire et plus de 2,4 millions d’euros à des projets de coopération intéressant le secteur de l’édition. En 2014, au cours de sa première année, le nouveau programme «Europe créative» a alloué 3,6 millions d’euros en faveur de la traduction littéraire.

Le livre et le secteur de l’édition contribuent au PIB de l’UE à hauteur de 23 milliards d’euros et emploient 135 000 personnes à temps plein. L’édition constitue une part importante des secteurs de la culture et de la création, qui représentent jusqu’à 4,5 % du PIB de l’UE et plus de 8 millions d’emplois. Bien que ces secteurs aient relativement bien résisté à la crise, ils sont également confrontés à des défis considérables, induits par le passage au numérique, la mondialisation et la fragmentation culturelle et linguistique des marchés.

Actuellement, les pays qui participent au programme «Europe créative» sont les 28 États membres de l’UE, l’Albanie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Bosnie‑Herzégovine, l’Islande, le Monténégro, la Norvège et la Serbie. D’autres pays devraient les rejoindre à partir de 2015.

Url description : Presse de la Commission européenne

Url : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-1107_fr.htm

Url info description: http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-1107_fr.htm

Url info: http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-1107_fr.htm