UE et Amérique latine, coopération renforcée

23 juillet 2014

Chapeau : La coopération entre l'UE et l'Amérique latine se renforce pour 2014-2020

Schéma de financement : 2014-07-23

Amorce :

Lors de sa visite au Pérou, lundi 21 juillet, le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a annoncé  que l’Union européenne allait accorder à ce pays 66 millions d’euros en faveur du développement, ainsi que 32 millions d’euros pour soutenir la lutte contre les drogues illicites pour la période 2014 – 2017. Ces aides interviendront dans le cadre de l’accord bilatéral signé entre l’Union européenne et le Pérou.

Texte :

L’UE intervient, en effet, en Amérique latine depuis 18 ans par le biais des programmes de coopération régionale mais aussi d’accords bilatéraux avec certains pays.

Les programmes de coopération régionale

Entre 2007 et 2013, l’UE a alloué 556 millions d’euros à cette région du monde dans les domaines de la cohésion sociale, la gestion de l’eau, le développement du secteur privé, l’enseignement supérieur et de la société de l’information, entre autres. Pour la nouvelle programmation, l’aide européenne atteindra 2,5 milliards d’euros au titre de l’Instrument pour la Coopération au Développement (ICD). 18 pays en Amérique latine (Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Cuba, Equateur, El Salvador, Guatemala, Honduras, Mexico, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, Uruguay, Venezuela) sont éligibles à ce programme à la fois pour les programmes régionaux que pour ceux thématiques. Les principaux domaines visés sont la sécurité, la bonne gouvernance, la responsabilité et l’équité sociale, la croissance économique inclusive et durable, la durabilité environnementale, la résilience et le changement climatique, ainsi que l’enseignement supérieur (grâce à Erasmus +).

Au cours de 2007 – 2013, l’Union européenne avait ainsi mis en œuvre différents programmes visant à lutter contre la pauvreté et l’inégalité, à consolider la bonne gouvernance et la promotion de la paix et à développer la coopération économique, le commerce et le soutien à l’intégration régionale. Par exemple, le programme AL-INVEST, programme de coopération économique, visant à soutenir la coopération économique, l’investissement et les transferts d’expériences entre petites et moyennes entreprises (PME) d’Europe et d’Amérique latine. Plus de 1000 activités ont ainsi été mises en œuvre, dans plus de 25 secteurs commerciaux (l’agro-industrie, l’environnement et les secteurs de télécommunications en particulier). Le programme EURO-SOLAR avait pour objectif, quant à lui, de fournir aux communautés rurales isolées et n’ayant pas accès à l’électricité une source d’énergie renouvelable électrique. Visant aussi la réduction de la pauvreté, ce programme a été déployé uniquement dans les huit pays les plus pauvres d’Amérique latine (à savoir la Bolivie, l’Equateur, le Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua, le Paraguay et le Pérou).

Les accords bilatéraux

A côté de ces programmes régionaux, l’Union européenne a aussi mis en place des accords bilatéraux avec certains pays de cette région. Cependant, pour 2014-2020, une nouvelle stratégie a été mise en place : c’est le programme pour le changement. L’idée est de réorienter l’aide et d’accorder la priorité aux pays et aux secteurs qui en ont le plus besoin et où elle peut être la plus efficace. Ainsi, pour les pays confrontés à des défis majeurs, comme la Bolivie, le Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Paraguay et le Nicaragua, l’aide restera conséquente. A l’inverse, le Pérou, la Colombie et l’Equateur, pays ayant connu des avancées remarquables dans l’inclusion sociale, les financements bilatéraux continueront jusqu’en 2017 afin de consolider cette situation, puis s’arrêteront. Ces pays resteront cependant toujours éligibles aux programmes de coopération régionale, financés par l’ICD.