Une nouvelle aide en faveur de la République centrafricaine

13 mars 2014

Chapeau : Nouvelle aide de 81 millions € à la République centrafricaine

Schéma de financement : 2014-03-13

Programme 2014 2020 : Oui

Amorce :

M. Andris Piebalgs, Commissaire européen au développement, annoncera aujourd’hui l’octroi, par l’UE, d’une nouvelle aide de 81 millions € à la République centrafricaine, à l’occasion d’une visite conjointe avec M. Pascal Canfin, ministre français du développement, et M. Gerd Müller, ministre allemand de la coopération.

Texte :

Ce montant, qui constitue un renforcement important de l’aide accordée au pays par l’UE, contribuera à rétablir les services sociaux de base et les moyens de subsistance, en particulier dans les domaines de l’éducation (par exemple pour aider au redémarrage des écoles fermées en raison du conflit), de la santé (pour remettre en état et rééquiper les centres de santé) et de la sécurité alimentaire et de la nutrition (pour assurer la continuité de l’agriculture, par exemple en fournissant des semences)

Le nouveau financement annoncé aujourd’hui s’inscrit dans le droit fil de l’approche de la Commission consistant à établir un lien entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement (Linking Relief, Rehabilitation and Development – LRRD). Il vient s’ajouter à la somme de 20 millions € promise au début de 2014 pour soutenir le processus électoral. Au total, c’est un montant supplémentaire de 101 millions € qui a été débloqué en 2014 en faveur de la République centrafricaine en réponse immédiate à la crise. Cette aide relève du mécanisme de transition entre le 10e Fonds européen de développement (qui couvre la période 2008-2013) et le 11e FED (2014‑2020).

Entre 2008 et 2013, quelque 225 millions € ont été alloués au pays par l’intermédiaire des différents instruments financiers de l’UE (160 millions € au titre du 10e FED et 65 millions € sur le budget de l’UE).

La République centrafricaine couvre une superficie aussi grande que celle de la France et de la Belgique réunies. La crise actuelle touche la majorité de la population (4,6 millions de personnes, dont la moitié sont des enfants). Plus de 50 % des habitants ont cruellement besoin d’aide. Au 31 janvier, plus 825 000 personnes étaient déplacées à l’intérieur de leur pays (PDI). L’année dernière, plus de 245 000 Centrafricains sont partis se réfugier dans les pays voisins. L’absence d’accès rend difficile l’acheminement de l’aide d’urgence à ceux qui souffrent des conséquences de la violence.

Partenaire privilégié et donateur essentiel du pays, l’UE est le principal défenseur de la cause centrafricaine et le premier bailleur de fonds parmi les fournisseurs d’aide d’urgence. Ces relations sont régies par l’accord de Cotonou. Le rétablissement de la sécurité demeure la priorité immédiate pour stabiliser le pays et soutenir les avancées politiques; il est au cœur de l’aide au développement.

Url description : Presse de la Commission européenne

Url : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-260_fr.htm

Url info description: http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-260_fr.htm

Url info: http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-260_fr.htm